Les pelouses envahies par le genévrier se ferment peu à peu