Entre éboulis et affleurements rocheux des générations d’agriculteurs-maçons se sont efforcés à « créer de la terre » là où il n’y en a pas.