Une limite franche avec les Ségalas

Le Villefranchois est surplombé par la faille de Villefranche qui constitue une limite très forte à l’est avec les Ségalas. Elle détermine l’existence de l’entité par rapport au reste du Rouergue.
Au nord, le bassin d’effondrement tertiaire d’Asprières constitue une zone de transition.
La frange du Limargue et des Causses quercynois se continue dans le département du Lot, vers l’ouest.

Faille de Villefranche carte du relief Faille de Villefranche

Réseau hydrographique

Sur le Villefranchois, quelques cours d’eau se perdent totalement ou partiellement, dessinant un surprenant réseau hydrographique et laissant place aux rares zones humides basiques du département.
Bordé par le Lot et l’Aveyron, le Causse se poursuit largement dans le département du Lot (Causse du Quercy).

Les zones humides basiques abritent une flore caractéristique vallee-seche

Occupation humaine

Le caractère jardiné des abords de villages, les plantations complémentaires aux productions principales (dont les noyers, les chênes truffiers, le seigle à paille) sont le témoignage d’une intense exploitation. Sur ces terres, c’est encore la complémentarité des terroirs qui favorise l’installation des hommes et le façonnement de ces paysages particuliers.

Ainsi, les reculées de la vallée du Lot, participent à la création d’un paysage identitaire. Les villages, comme Ambeyrac ou Balaguier d’Olt, sont installés à mi-pente afin de profiter de la présence des résurgences,  des terres du Causse pour les pâtures et de celles, fertilisées, des vallées pour les cultures.
Les terreforts du Limargue et les Causses connaissent une évolution assez similaire a celle du Quercy proche, marquée par un important enfrichement de terrains péniblement conquis au XIXème siècle. Aujourd’hui, les creux cultivés des dolines  ou vallées sèches contrastent avec les collines boisées qui les dominent. L’abandon des vignobles de coteaux est quasiment total dans le secteur.

ambeyrac-causse-villefranche cultures-causse-villefranche