Une agriculture forte

agriculture-dynamique-segala

Des bâtiments à connotation industrielle sans aucun lien avec leur terroir d’implantation. Ils viennent agrandir l’exploitation sans aucune réflexion sur l’intégration paysagère.

Une dynamique agricole forte constitue le moteur de toute la région. Malgré une population agricole relativement jeune, le phénomène de concentration des terres et l’abandon de hameaux se fait ressentir indéniablement. Plusieurs types d’élevages pratiqués de manière intensive, ovin lait pour Roquefort ou veau du Ségala par exemple, induisent un mode d’exploitation qui crée de nouveaux paysages de plateaux.

agriculture-segala-dynamique

La mise en culture, la nouvelle génération de bâtiments d’élevage et les habitations neuves ont une incidence directe sur la construction de ces paysages agricoles.

batiment-agricole-segala

La pratique de l’agriculture intensive induit la construction de nouveaux bâtiments. C’est l’occasion d’apporter une réflexion sur l’insertion paysagère de ces derniers.

On a ainsi la perception d’une entité dynamique bien que la déprise agricole se fasse sentir.

friche-agricole-segala

Les prairies permanentes disparaissent au profit des cultures fourragères. La mise à nu des sols entraîne une érosion logique, celle-ci étant renforcée par la disparition du maillage bocager. Ce dernier se révèle distendu, plus par le fait d’initiatives individuelles que par conséquence d’un remembrement.

agriculture-haie-segala

Une haie ‘orpheline’ témoigne de la destruction du maillage bocager.
Au delà des qualités paysagères d’un bocage dense, c’est les fonctions écologiques des haies qui disparaissent, entraînant un appauvrissement du milieu.

La pérennité des sols pose alors la double question du changement de la nature des espèces cultivées actuellement qui ne sont pas toujours adaptées au climat local (une culture de maïs par exemple a des besoins excessifs en eau par rapport aux ressources) et de la restauration d’une structure bocagère qui pourrait maintenir les sols.

agriculture-hyrigation-segala

Vallée de l’Aveyron un 30 juin à midi.

La nouvelle génération de remembrements accompagnant la création des infrastructures routières, comme la RN 88, pourrait être le vecteur de la restauration du maillage bocager et de la création de nouveaux chemins de randonnée.

rn-88-segalas