La mer jurassique

Géologie des Grands Causses Légende carte de géologie des Grabds Causses

Le socle géologique des Grands Causses et de leurs Avant Causses est constitué de roches sédimentaires calcaires déposées par la mer au Jurassique (ère secondaire).

Les Causses (plateaux et gorges) se caractérisent par des calcaires, dolomies *, chailles *, du Jurassique moyen et supérieur.
Sur les dolomies, les terrains sont sableux et propices aux forêts de pin sylvestre. C’est notamment le cas d’une grande partie du Causse Noir.
Les chailles * portent des secteurs bocagers dits “Ségalas” (châtaignier ou genêt à balais y apparaissent) dont la pente s’élève doucement jusqu’aux corniches.

roche-calcaire Sol de Rendzines

Ces roches portent des sols de faible profondeur. Ce sont les rendzines *, qu’Onésime Reclus définissaient comme “un sol qui part des roches, qui aboutit à des roches, et que la roche transperce”.

Les Avant-Causses se distinguent des Grands Causses par l’origine antérieure de leurs sédiments (Jurassique inférieur ou Lias). Ceux-ci se présentent sous l’aspect d’une succession de marnes, calcaires marneux et calcaires qui s’étagent et créent des reliefs de buttes témoins, vallées ouvertes et plateaux découpés.
Les marnes* feuilletées du Domérien, noires, sensibles à l’érosion et riches en fossiles en sont les roches emblématiques.

marnes-noires-feuilletees

La conséquence principale de cette succession de roches est la présence d’eau de surface à l’affleurement de couches imperméables argileuses (marnes). Les grès du Trias de la base du Jurassique apparaissant dans les vallées de la Muze ou de la Sorgues.

Quelques buttes d’origine basaltique tertiaire émaillent les plateaux et culminent à l’Escandorgue.

Les phénomènes de karstification au quaternaire se sont traduits par l’enfouissement des eaux superficielles dans les calcaires, les vallées sèches à la surface des plateaux en témoignent. Ces vallées, ainsi que les dolines*, permettent l’accumulation de “terre du Causse”, domaine d’élection des cultures, notamment du froment.

vallée seche Grands Causses Doline Causse du Larzac

Les éboulis de pente consolidés recouvrent une partie des versants de vallées et concourent avec les marnes* aux problèmes structurels de fragilité des sols de ce secteur. Les éboulis de rochers à flanc des buttes témoins ont permis l’installation de caves à fromage (Roquefort) ou à vin (Compeyre).

Eboulis récents des Avant-causses jardin Saint Rome de Tarn

Certains bourgs (Nant, Saint Rome de Tarn, Creissels…) des vallons sont marqués dans leur géologie et leurs matériaux de construction par la présence de travertins (calcaires se formant par précipitation, souvent appelés tufs). Déposée à l’émergence des nappes aquifères, la surface des niveaux de travertin se signale souvent par un aspect tabulaire. Ces roches sont connues et utilisées pour leur légèreté, leur résistance et leur mise en œuvre facile.

Dolomie : roche sédimentaire carbonatée, contenant 50 % ou plus de carbonates, dont la moitié au moins sous forme de dolomie.

Chailles : accident siliceux dans les calcaires marins, en masses ovoïdes de 1 à 30 cm, de teinte brune, se différenciant des silex par leur cassure mate non translucide et l’absence de patine par manque de limite tranchée avec le calcaire.

Rendzine : sol formé par une roche mère calcaire et comprenant un horizon A de couleur sombre, caillouteux et grumeleux, avec humus et abondant, reposant sur la roche en place plus ou moins altérée.

Marnes : roche sédimentaire constituée d’un mélange de calcaire et d’argile, formant la transition entre les calcaires argileux et les argiles calcareuses.