Une des spécificité des Grands Causses est leur reconnaissance en tant que paysage depuis le 19ème siècle.

L’attribution d’une majuscule dans l’intitulé symbolise cette individualisation. On peut considérer qu’Edouard Alfred Martel en fut “l’inventeur”.
Pour lui les Causses Majeurs répondent aux critères suivants:

  • Hautes terres bordées de remparts
  • Canyons
  • Abîmes et eaux souterraines
  • Calcaires et dolomies*

Avant lui (1868) Elisée Reclus les caractérisait ainsi : “hautes terres dont le pourtour est très nettement caractérisé par des remparts abrupts”. C’est P. Marre qui, dans sa thèse, entérine le passage des Causses Majeurs aux Grands Causses.

Carte de l'entité paysagère Grands Causse dans le département de l'Aveyron

Les plateaux et gorges des Grands Causses constituent avec les Avant-Causses deux parties interdépendantes ayant en commun un substrat constitué de terrains sédimentaires déposés par la mer jurassique à l’ère secondaire. Les parcours et pelouses sèches sont non seulement un milieu biologique riche mais aussi un élément paysager identifiant des Grands Causses. L’échelle de l’espace, emblématique de l’est du département (“grands espaces”…), et en particulier des Grands Causses. Cette perception est accentuée par les faibles densités de population.

Coupes limites de Grands Causses

Les plateaux se caractérisent par une mosaïque de terroirs directement liée à la nature des sols ( dolines*, ségalas ….).
Les versants (adrets surtout) des gorges étaient fortement caractérisés par une utilisation intensive permise par un patrimoine bâti particulier (murets de terrasses, bâti troglodyte…).

Les Avant-Causses se caractérisent par un étagement de l’occupation du sol calquée sur la géologie (flancs des buttes témoins…).
Les Avant-Causses sont également caractérisés par l’implantation des villes.
Les terrasses sont un élément phare du patrimoine vernaculaire des Avant-Causses, notamment dans le secteur de Saint Rome de Tarn. Les caselles (notamment sur le Causse Rouge) sont un élément important du bâti agraire des Avant-Causses.
Les dolmens (patrimoine archéologique), bien que présents également sur les plateaux des Causses, marquent fortement de leur présence les Avant-Causses et témoignent des premiers usages de ces terroirs.

Carte des Grands Causses de l'Aveyron

Les Grands Causses se définissent clairement par leur couronne de falaises qui les identifient sur une grande partie de leur périmètre, le Causse Noir qui repose à l’est sur l’Aigoual et le Causse de Sauveterre qui glisse doucement vers le Causse de Séverac font seuls exception.
Du nord au sud : Séverac, Sauveterre, Méjean (en Lozère), Noir (et Bégon), Larzac (et Guilhaumard)

A contrario, les Avant-Causses constituent une transition douce par le creusement des vallées vers le rougier. Côté Lévezou, ils s’allongent sur le socle ancien des versants est, entaillés jusqu’au trias par les vallées de la Muze et de la Lumensonnesque et buttent au sud sur la vallée du Tarn.

L’unité géographique des Grands Causses est historiquement partagée entre 4 départements et 3 régions

*Doline : Petite cuvette de forme plus ou moins circulaire, creusant légèrement la surface des plateaux calcaires, et née de la dissolution de la roche, combinée au ruissellement des eaux qui s’infiltrent localement, au soutirage et au lent affaissement consécutif du terrain. Se signale ainsi par un sol plus épais, une certaine réserve d’humidité, et souvent un fond cultivé au milieu de pierrailles incultes.

*Dolomie : roche sédimentaire carbonatée, contenant 50 % ou plus de carbonates, dont la moitié au moins sous forme de dolomie.