Un relief de moyenne montagne

Le cadre physique est omniprésent, le relief s’exprime fortement dans un jeu incessant de plateaux aux espaces largement ouverts et de vallées profondes où le regard s’oriente. Les moyens actuels permettent de plus en plus de s’émanciper des contraintes engendrées par la topographie, alors que l’on reconnaît souvent le rapport intime qui liait la construction humaine à la géographie locale. Les relations que nourrit tout projet avec la topographie sont multiples. Celles-ci peuvent être fortes et révéler le relief par leur rigueur.

 

Une forte présence de l’agriculture

L’agriculture produit, les fermes sont performantes et concentrées. Les parcelles les plus ingrates sont abandonnées tandis que d’autres territoires sont reconquis par les cultures. Il semble moins y avoir déprise qu’une redistribution des terres cultivées. Malgré une faible densité de population (31 habitants/km2) qui se traduit par un habitat dispersé, le territoire est entretenu grâce à une dynamique agricole vigoureuse. Les paysages sont profondément modifiés par la mécanisation et l’industrialisation de cette activité. Les motifs pastoraux et agrestes tendent à disparaître sur une partie du territoire au profit d’une certaine monumentalité et modernité des paysages ruraux, d’un changement d’échelle qui mérite d’être pris en compte dans le projet en milieu rural.

Carte du relief du département de l'Aveyron

Une extrême diversité des paysages

La pression relativement faible s’exerçant sur les paysages de l’Aveyron, qui résulte à la fois de la maîtrise agricole et de son enclavement historique, a engendré une lente évolution de ces paysages. Ceux-ci ont pu conserver les multiples facettes de terroirs façonnés selon des contraintes de milieux naturels variés et différents. Les ruptures entre ces terroirs offrent des points de vue lointains et des ambiances contrastées. Paradoxalement, c’est la multiplicité des paysages de l’Aveyron qui fonde le plus fortement son identité. Ces paysages s’entrechoquent, s’entrecroisent ou s’emboîtent. Leur découverte crée des parcours très riches.

Des paysages vivants…

Aujourd’hui ces paysages se transforment plus rapidement tant par la pression agricole et urbaine que par les travaux d’infrastructures routières. L’autoroute A 75 et le viaduc de Millau offrent d’autres perceptions de ce département, tout comme le projet de la RN 88 va modifier sa découverte. Le développement constant de l’activité touristique bouleverse également le regard porté sur ces territoires. Mais ce sont les mutations sociales qui transforment en profondeur ces paysages : un mode de vie urbain vient s’implanter dans cette ruralité, apportant avec lui de nouvelles façons d’habiter, de se déplacer … Face à ces transformations, comment vont évoluer ces paysages ? Quel est le devenir de cette riche diversité ?

Causse Comtal

Grand Causses

Rougier de Camarès

Aubrac

Monts de Lacaune