le Nord Aveyron

Caractéristiques du Nord Aveyron

Les rigueurs hivernales avaient conduit très tôt les hommes aux migrations saisonnières, celle des scieurs de long vers l’Espagne notamment.

La deuxième moitié du XIXe siècle verra naître un important mouvement migratoire dû à la conjonction d’un territoire surpeuplé et des besoins en main-d’oeuvre d’une métropole parisienne rendue plus accessible.

La spécificité nord aveyronnaise de ce phénomène réside dans l’ascension sociale de cette population dans un secteur d’activité particulier, celui des cafés-charbon. Les liens sociaux forts maintenus entre eux et avec le « pays », entre autres par le biais de l’amicalisme, marquent le fonctionnement actuel du territoire. La préservation des domaines dans leurs structures foncières et leur patrimoine bâti a été favorisée par ce phénomène.

Les pavillons cossus qui entourent chaque bourg sont un témoignage plus anecdotique de l’investissement financier de cette réussite.

Architecture "du retour au pays"

l'architecture du retour au pays

 

Le tourisme précoce (cure d’air et de petit-lait), le regard urbain et nostalgique porté sur ce territoire ont également influencé son identité.

Dans le courant du XXe siècle, les vallées du Lot et de la Truyère connaîtront une modification brutale de leur paysage par la construction d’une succession de barrages hydroélectriques qui en font aujourd’hui un important centre de production d’énergie (leur puissance installée est équivalente à deux tranches nucléaires) accompagné de son réseau de transport.

rueyre-grange-poste--electrique
Plus que les barrages en eux-mêmes, ce sont tous les aménagements connexes qui transfigurent le paysage. Ainsi, les rapports d’échelle entre une grange étable imposante et son lieu d’implantation sont modifiés par l’installation des lignes électriques.
Déversoir de Castelnau Lassouts
Déversoir de Castelnau Lassouts
brezou-eglise
Autre phénomène induit de la construction des barrages, les « villages EDF ». Surprenante église de Brézou (commune de Brommat), vestige de la vie sociale autour d’une forte population nouvelle pendant les travaux de construction et d’exploitation des barrages .
cite-de-soulie
Véritables petits hameaux indépendants, ces logements de fonction accueillaient des familles entières formant une sorte de communauté.

L’abandon des pentes non mécanisables, aggravé par le phylloxera pour la vigne et les changements alimentaires pour la châtaigneraie, accentue la fermeture et l’isolement de ces vallées.

abandon-vallee-nord-aveyron

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page