Une déclinaison de facteurs naturels rythmés par l’étagement montagnard

 

L’intrusion d’un large massif granitique

(prolongement de la Margeride) dans ce socle a permis l’installation d’un vaste plateau vallonné : la Viadène. Chaos granitiques couronnés de pins, dépressions humides colmatées par des altérations sablo-argileuses, bâtis imposants aux appareillages quasi cyclopéens, traduisent la marque de la roche dans le paysage.

granit-viadenne

Le bassin d’Espalion

est formé de dépôts sédimentaires largement creusés par le Lot. Le grès permien du Rougier marque de sa couleur la rive gauche. Les dépôts calcaires, prolongements du Causse Comtal, couvrent en rive droite la base du versant sud, créant un terroir qui permit l’implantation de la vigne.

diagramme-bassin-espalion

causse-espalion

Les murets de pierre sèche trahissent le sous-sol calcaire

Le fossé tertiaire d’Aurillac

se prolonge jusqu’au pied du Carladez. Le calcaire lacustre blanc émaille parfois les constructions de basalte noir ; les silex qu’on y trouve ont été utilisés à la préhistoire dans de nombreux secteurs de l’actuel département de l’Aveyron.

mur-de-barrez-materiaux

Château de Mur de Barrez