Hydrographie souterraine, résurgence.

hydrographie-grand-causses

L’hydrographie des Grands Causses et Avant-causses est caractérisée par des circulations souterraines apparaissant en résurgences* en périphérie de plateau, au contact de zones imperméables.

Cette hydrographie karstique* est fragile, imprévisible et mal connue.

Modèle Karstique des causses - Hydrographie souterraine des Grands Causses

Malgré ces imprécisions, le réseau hydrographique des Grands Causses est majoritairement tributaire du domaine atlantique, par l’intermédiaire du Tarn et de ses affluents.

Le Tarn, la Jonte et la Dourbie qui ont individualisé les plateaux par de profondes entailles prennent leur source sur les massifs granitiques du Mont Lozère et de l’Aigoual, ce qui leur permet de traverser ces terrains perméables (presque) à l’air libre.

Les Avant-Causses sont découpés par les affluents du Tarn (Sorgues, Cernon) issus de résurgences * , qui ouvrent de larges vallées au flanc ouest du Larzac.

La Roque Sainte Margueritte - Gorges de la Dourbie Sainte Eulalie de Cernon Avant-causses

 

* Résurgences : source, parfois à fort débit, correspondant à la réapparition d’une rivière aérienne ayant effectué un parcours souterrain.

* Karst : Ensemble de formes et relief lié aux aspects particuliers du travail des eaux dans une masse de terrains calcaires, c’est-à-dire perméables, solubles et fissurés. Le karst se signale par le développement de réseaux souterrains, entraînant des formes de surface originales : gouffres béants ou plus ou moins cachés (aven), dépressions fermées (doline*).