Urbanisme lié aux axes routiers

L’évolution de l’urbanisme des Ségalas est intimement liée au développement des réseaux routiers traversant les plateaux. Leur répercussion est nettement visible au niveau de la construction de nouvelles zones d’activités aux abords des futurs échangeurs de la RN 88. Le danger est de voir alors apparaître des espaces industriels en continuité sur le trajet de cette 2×2 voies, tant la situation des échangeurs est proche, rendant ainsi le paysage des Ségalas anonyme.

zone-artisanale-rieupeyroux

 

Entre patrimonialisation et banalisation « village décor »

Deux types d’enjeux de l’évolution du bâti se détachent. D’une part, comme dans la plupart du département, on assiste à une prolifération de formes urbaines banalisantes, et d’autre part à une muséification des pôles touristiques. Dans ces villages, les habitations ont été restaurées, mais sont peu habitées, de nombreuses activités sont issues d’une exploitation touristique des lieux induisant une activité saisonnière. On peut dès lors parler de village «pittoresque».

Tout comme les châtaigneraies, les villages de vallées méritent une attention particulière sans toutefois créer un décor. Il est nécessaire d’éviter de tomber dans le travers qui consiste à restaurer uniquement pour le tourisme. Celui-ci permet l’évolution durable d’un village seulement s’il est associé à une réflexion de développement local. L’enjeu paysager est de permettre une ouverture sur les vallées.

Belcastel

Certains parements de pierres ne sont qu’un décor. Les murs construits en parpaings béton sont recouverts de pierres. Pourquoi ne pas concevoir un habitat résolument contemporain plutôt que de caricaturer l’ancien ?
Ce mode de construction induit une image «carte postale» et passéiste d’un lieu.