Le nord Aveyron est composé de l’Aubrac, les Boraldes, la Vallée du Lot, la Viadène et le Carladez.

Le Nord Aveyron possède une identité forte, tissée par une complémentarité tôt mise en place entre vallées, piémonts et plateaux à l’instar des régions de montagne. Comme pour celles-ci, ce sont les sommets dépouillés, même si leurs paysages ouverts sont ici le fait de l’homme, qui ont successivement repoussé puis attiré ceux qui les découvraient.

“in loco horroris et vastae solitudinis”,

Adalard, fondation de l’hôpital d’Aubrac

‘tout ce qui subsiste d’intégralement exotique dans le paysage français me semble toujours cantonné là. C’est un morceau de continent chauve et brusquement exondé qui ferait surface au-dessus des sempiternelles campagnes bocagères qui sont la banalité de notre terroir’

, carnets du grand chemin, Julien Gracq…’

Son caractère montagnard, traduit dans l’espace par l’étagement des paysages, crée aussi dans le temps une dualité saisonnière marquée, la neige figeant la nature et les hommes s’oppose à l’exubérance des floraisons printanières des prairies et troupeaux.

L'Aubrac sous la neige

De la montagne, le Nord Aveyron possède aussi les horizons lointains. Point de mire pour une grande partie du département, surtout lorsque ses crêtes sont ourlées de blanc, il offre inversement un imprenable balcon sur le “bas pays”.

Cette identité est confortée par la projection à l’extérieur d’une image forte, attachée notamment aux noms d’Aubrac et de Laguiole qui déclinent un terroir, ses villages et ses produits. La forte émigration, couplée à un attachement au “pays” exceptionnel, vécue par ce territoire est un vecteur important de cette reconnaissance.

aubrac-paturage