Les RougiersRougier de Marcillac

Marcillac : un vallon privilégié

Caractéristiques du Rougier de Marcillac.

Un paysage « jardiné »

Sa situation climatique privilégiée, favorable à la vigne et aux fruits, et sa proximité avec Rodez ont très tôt attiré les religieux (évêque de Rodez, moines de Conques), les nobles, puis la bourgeoisie ruthénoise. Le vallon s’est ainsi transformé peu à peu en « jardin de Rodez ».

paysage-rougier-aveyron La bastide de Villecomtal

Les domaines, essentiellement viticoles, de ces gros possédants extérieurs cohabitent avec de petites exploitations de polyculture. Celles-ci se situent principalement dans le secteur des collines périphériques et pratiquent l’élevage de vaches laitières, la culture de maïs, ainsi que la production de pommes, de châtaignes ou de raisin.
La polyculture a favorisé l’installation des bourgs en fond de vallée associés à un maillage dense de hameaux agricoles.
Les plus importants de ces bourgs, tels Marcillac, Villecomtal ou Clairvaux, possèdent un centre ancien dense témoin d’une riche vie urbaine passée. Ces lieux d’échange, où l’activité économique a influencé la forme urbaine en créant notamment les lieux de foires ou de marchés, ont favorisé l’apparition d’une nouvelle classe sociale : la bourgeoisie.

clairvaux-facades-maison bourgeoise-territoire

Une architecture adaptée aux usages

Cette diversité sociale s’exprime dans l’architecture du vallon (le fil conducteur étant le matériau rouge issu du lieu) :

architecture-et-usage

  • Un bâti cossu, manoirs des gros propriétaires, mariant bel appareillage de grès rouge, toits pentus en ardoise, et volumes imposants témoignent du riche passé du vallon.
  • Un bâti ordinaire structure le réseau urbain du vallon. Les modèles sont construits en lien avec la production locale : vigne, fruitier ou élevage. Les activités s’établissent au rez-de-chaussée tandis que l’habitation occupe l’étage.
  • La multitude de cabanes de vigne souvent incluses dans les terrasses, illustre l’adaptation d’un bâti à la pente.

rougiers-marcillac-bati portes-usage-bati

grange-rougier

secadou : séchoir à chataigne cabanne-vigne

Les versants viticoles du Causse Comtal présentent même une architecture spécifique, utilisant plus souvent le calcaire comme matériau de base.

Plus anciens, les villages médiévaux en vigie à flanc de causse symbolisent les luttes de pouvoirs seigneuriaux.

Village de Panat

Échanges

Souvent changés, les itinéraires d’accès depuis Rodez ont toujours été nombreux et importants. Au XIXème siècle, l’émergence de Decazeville apporte une influence industrielle par l’ouest par l’établissement de la ligne de chemin de fer Rodez-Paris et le renforcement de la RN 140. Le vallon a alors fourni en vin les mineurs du bassin.

cassini-rougier

L’abandon du vallon

Le XXème siècle a vu la viticulture traverser de nombreuses crises : phylloxera, exode rural, gel de 1956, perte du débouché économique du bassin houiller. La vigne semblait alors laisser définitivement la place à la friche, conduisant à l’abandon des terrasses et à la fermeture progressive du paysage.

terrasses-entretenue

3 commentaires

  1. Pourquoi ne pas avoir abordé la viticulture en terrasses et en faire une unité paysagère à part entière ?
    Jean-François François Blanc
    Géographe
    Membre de l’alliance mondiale pour les paysages de terrasses
    ITLA (international terraced landscape alliance)
    je travaille sur les vignobles en terrasses de FRANCE : de l’obsolescence à la reconquête!
    Je collabore avec la chambre d’agriculture de l’Aveyron et la communauté de communes autour ,d’Espalion sur un projet « terrasses « 

    1. Le travail présenté dans ce site analyse les paysages à l’échelle des entités paysagères, donc de grands ensembles paysagers et de leur fonctionnement.
      Une déclinaison à l’échelle des unités paysagères est en cours, en partenariat avec le PETR Centre Ouest Aveyron. Une typologie paysagère des corniches et vallées du Causse Comtal y sera décrite.

      Le CAUE est également partenaire de la communauté de communes Comtal Lot Truyère pour son projet « paysages de terrasses ».

  2. Vous avez raison Monsieur BLANC. Je connais également un autre paysage; Vieillevie qui avait beaucoup de vigne au début du siècle. Aujourd’hui il faudrait pouvoir refaire émerger cette tradition locale de l’époque.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page